Le dortoir

(Un morceau de vraie vie de voyageuse)

A Varsovie, j’ai besoin d’un hôtel proche de la gare pour attraper le train pour Vilnius à 7h30 le lendemain et c’est un dortoir au Witt ou le Mariott.

Witt donc : un appartement ancien organisé autour d’un grand salon avec fauteuils, poëles prussiens, wifi…

Je partage le dortoir de 5 lits avec un sympathique monsieur mexicain qui visite l’Europe de l’Est pendant que sa fille fait tourner la boutique à la maison (il y a 2 ans il a réalisé son rêve en allant en Egypte. Du coup, l’an dernier il a visité les 7 merveilles du monde – sauf celle qui est au Brésil, il peut y aller quand il veut. Et maintenant il veut visiter 50 pays – 24 sont déjà dans la poche. Je n’ai pas osé demander si le business famillial était légal). 2 lits occupés sur 5, c’est du dortoir royal, je suis toute contente.

Dans le salon, je regarde la fin de Shining avec Alex et Piotr, étudiants de Gdansk : leurs commentaires second degré rendent l’hémoglobine tout-à-fait plaisante. Nous enchaînons sur Les poupées russes, doublé par une unique voix masculine sur les dialogues en français (« C’est ce que préfèrent les Polonais. Ca ou les sous-titres. Ils ont essayé une voix masculine, une voix féminine, mais ça marche pas ».

Alex et Piotr boivent de la vodka-Sprite et moi de la tisane avec des biscuits. Bientôt nous buvons de la vodka Sprite avec des biscuits. Je tombe de sommeil mais je commence à bien aimer Varsovie.

A 23h30, débarque un groupe de routards pas aimables mais plutôt mignons. Comme d’habitude avec les jeunes routards israeliens. Peut-être parce qu’en général, ils sortent de l’armée et se payent un « grand tour » avant d’affronter le marché du travail : point de rupture qui a de quoi vous rendre triste, farouche et musclé sans doute. En tous cas, c’est l’un de mes cauchemars en voyage avec les invasions de Russes – et les groupes de Français bien sûr (c’était ma minute non politiquement correcte).

Les 3 garçons logent dans ma chambre, leurs copines dans celle d’à côté.

Douches successives dans l’unique salle de bains de l’hostel.

A minuit 30 je suis dans mon lit, lumière allumée, au milieu de ces messieurs torses nus fouillant dans leurs sacs à dos et même si je ne quitte pas mon sourire aimable n°3 (j’ai même pas soupiré !), Beau Ténébreux n°1 me souffle un peu gêné «encore 5 minutes et on y va hein ».

A 1h le Mexicain ronfle profondément. Respect.

A 1h30, la moitié de mes Israeliens est partie en virée, l’autre moitié papotent sur le pallier.

Un long moment après je m’endors.

A 4h, la sonnette de l’appartement retentit furieusement, je suppose que le retour de virée bute sur un problème de clés, je ne bouge pas, je suis trop fatiguée.

Sans surprise, le problème se règle d’une manière ou d’une autre au bout de longues sonneries et 2 minutes après, Beau Ténébreux n°3 ronfle dans le lit d’à côté. Un joli ronflement léger.

A 6h30, mon réveil sonne.

Encore un truc qui manque à ma panoplie de voyageuse : le pouvoir de dormir à volonté dans les dortoirs. Ca ou un abonnement au Mariott.

Publicités

3 commentaires on “Le dortoir”

  1. Anne-Sophie dit :

    Tu me fais trop rire Marine avec ton dortoir…et la cerise sur le gâteau c’est la photo de Shining en parfaite adéquation avec le thème…! Bravo, en plus de l’hommage au grand Kubrick. Je vais me régaler tout au long de ce Paris-Pékin. Je t’embrasse fort fort. Take care…

  2. Mad O'Lenna dit :

    Objectifs atteints Marine! Félicitations pour ce nouveau voyage, et ce blog rigolo, dépaysant et simple. Génial de voyager par procuration! Profite bien, je t’embrasse. K

  3. […] par tout ce bidulé « fun » obligé des hostels (vu que je cherche avant tout à dormir comme on sait) et en haute saison ce serait peut-être too much pour moi ; là c’est juste chaleureux. […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s