Saint-Petersbourg

Je suis venue ici il y a plus de 20 ans avec ma cousine Isabelle, en pleine perestroïka. On avait trouvé la ville belle et froide. Aujourd’hui la première impression est la même – avec des milliards de gens, voitures, pubs, magasins en plus. Le vent glacé sur les canaux, les enfilade de beaux immeubles toujours identiques, les cafés enterrés en demi sous-sol : je nage en pleine élégance mélancolique…

Et puis je tombe sur Euan et Mark, 2 joyeux drilles britanniques, précieuse rencontre. Je suis séduite par le Cuba Hostel et le Zoom café – en demi sous-sol oui, mais super chaleureux. Je prends mes habitudes dans une cafétéria au soleil (thé vert, gingembre, citron, miel) vue sur la cathédrale de Kazan. Je me régale à l’Ermitage avec Matisse, Rembrandt et Gauguin – et avec la répétition de fanfare juste devant le palais.

Je fais quelques heures de visite du Saint Petersbourg de Dostoievski et de Crime et Châtiment avec Stein et Petr, 2 genres de Gandalf norvégiens qui m’ont gentiment invitée à se joindre à eux : notre guide m’apprend plein de choses sur la vie de Dostoïevski et donne envie de se replonger dans ce grand polar. Même si les lieux n’évoquent pas grand chose aujourd’hui : le lieu supposé du crime, l’immeuble de Dostoïevski, « l’appartement de Raskolnikov », autant d’immeubles jaunes identiques et sans âme, fenêtres PVC comprises.

Quand je pars pour Moscou je commence juste à entrevoir l’énergie souterraine et la chaleur de la ville. J’oublie dans mon dortoir ma super paire de chaussettes Patagonia (en train de sécher discrètement dans un coin. Trop discrètement) et plus grave, le coup de tampon d’enregistrement de mon visa au Cuba hostel. Où l’on m’écrit que c’est un signe, je dois revenir très vite à Saint-Petersbourg.

Publicités

3 commentaires on “Saint-Petersbourg”

  1. Marianne Gérard dit :

    argh, et ça fait quoi d’oublier son tampon d’hôtel ? Vladimir t’envoie le KGB ?

  2. anne dit :

    ca fait quoi de pas avoir son tampon? On te suit, mon chou, pas à pas, avec la carte de Charles sous les yeux. On t’envoie des pensées affectueuses. Prends soin de toi, même sans bain. A très bientôt.

  3. Marine dit :

    Sur l’ambiance générale, voir ce billet rigolo d’un expat qui vit à Moscou http://themoscownews.com/moskvichi/20110421/188603285.html?referfrommn
    Figurez-vous que jusque récemment les touristes devaient présenter à la sortie du territoire enregistrements de visa et billets de trains de nuit pour tout leur parcours, sous peine d’amende max 1.500 dollars… Au moment de faire mon visa on m’a d’ailleurs demandé un itinéraire jour par jour certifié par une agence russe. La réglementation a changé récemment, et j’entends tout et son contraire, le plus réaliste étant qu’elle s’applique différemment suivant l’endroit d’où l’on sort – ou plutôt du douanier sur lequel on tombe. Je me méfie un peu à cause de ma sortie par voie terrestre, j’ai quelques souvenirs hauts en couleurs en Asie du sud-est ! Mais à Irkoustk on me dit que c’est une frontière très fréquentée. Et puis j’ai une belle collection de billets de train et de tampons, ça devrait aller !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s