Bons baisers de Russie

En général, la question vient au moment où j’essaie de prendre une photo en passant inaperçue. Petit interrogatoire avant autorisation éventuelle :

– Diévoutchka ! Pourquoi vous prenez une photo ?
– Parce que c’est beau/différent de chez moi…
– Ah bon. Et vous venez d’où ?
– Je suis Française.
– De quelle ville ?
– Paris.
– Ah. Et alors, qu’est ce qui est mieux : La Russie ou la France ?/Paris ou Kazan ?

Au début je lève les yeux au ciel mentalement et m’en sors en disant que je suis depuis 10 jours en Russie et depuis plus de 30 ans en France. Et que la Russie m’apparait déjà nettement mieux – si mon interlocuteur a l’air d’avoir le sens de l’humour.

Et puis finalement cette question me touche. J’y vois de la curiosité bien sûr et aussi la peur d’être moqué, de la fierté blessée.
J’imagine que je ne dois pas inspirer confiance avec mes sujets de photos parfois étranges : « Qu’est ce que cette étrangère vient faire chez nous où il n’y a pas grand chose ? Et qu’est ce que ça veut dire de prendre en photo une vieille bagnole/la babouchka/notre marché… qui n’est vraiment pas terrible ? Elle se moquerait pas de nous des fois ? Quelle drôle d’idée aussi de venir prendre le train ici. Si j’avais ses moyens, je prendrai l’avion, c’est sûr. »

Pas mal de gens dans le monde doivent se poser les mêmes questions devant les voyageurs de passage chez eux. Mais ici en Russie, on s’exprime et on interpelle, mes quelques mots de russe font le reste.

Exclamations quand je montre les photos du Thalys flambant neuf qui m’a amenée à Cologne. Comment ai-je osé dire que les trains russes étaient supers ? J’explique les distances, le charme du voyage au long cours et les belles rencontres.

C’est vrai que c’est un peu étrange de venir voyager ici quand on vient du coeur de la gracieuse Europe avec son patrimoine intact et ses rues délicieuses. Et qu’il m’arrive de prendre des photos de containers rouillés ou de wagons industriels. Mais pourquoi donc ?
Finalement, si l’ambassade de Russie à Paris vous demande itinéraire et garanties avant de vous accorder un visa, c’est peut-être juste pour vérifier que votre motivation est forte – sinon pure et sincère ?
Qu’est ce que je suis venue chercher en Russie – à part le passage vers la Chine en Transsibérien ? J’ai du mal à répondre à cette question.
Mais je sais que j’ai vibré sur la place Rouge et devant le lac Baïkal. Respiré un tout petit peu des mystères du grand Est. Fait plein de belles rencontres.

Au final, j’ai même apprécié ce mélange détonnant d’engueulades rebrousse-poil et de chaleur et d’entraide. L’équivalent mental… du bania russe ?? Très chaud puis très froid. avec quelques coups de fouet en prime. Je n’ai pas pu tester hélas mais après le sauna allemand, j’ai une idée de l’effet que ça fait : ça récure à fond. C’est donc sur les genoux mais mentalement « décapée » et le sourire aux lèvres que je m’apprête à quitter la Russie, avec déjà une énorme envie de revenir.

Bons baisers de Russie, rendez-vous à Oulan-Bator.

A suivre entre temps : la vie dans le train, le lac Baïkal, un peu de lecture et le VRAI mode d’emploi d’un voyage en Transsibérien.

Publicités

2 commentaires on “Bons baisers de Russie”

  1. Ibo dit :

    « Et alors, qu’est ce qui est mieux »
    Et pourquoi universellement l’homme (ou la femme) cherche souvent à avoir/être ce qu’il n’est pas.

    Note qui n’a rien à voir: Il y a beaucoup de sable ou de poussière à Perm, on dirait. cf. la voiture sur la photo… C’est le désert autour ou quoi ?

  2. Anne-Sophie dit :

    Je te lis toujours avec autant de plaisir, d’émotion, de rire, de mélancolie parfois aussi Marine. j’adore tes photos qui sont pour certaines très fortes et très belles. Les couleurs, les expressions des gens, les détails, beaucoup de choses sont intenses.

    Les containers rouillés et les wagons industriels? Mais c’est tout simplement sublime! J’ai un livre de photos de Détroit d’Andrew Moore uniquement sur ce thème, de toute beauté…

    Qu’es tu venue chercher en Russie? Si tu n’as pas la réponse, au moins tu t’es posée la question et surtout tu avances Marine, tu avances et le chemin parcouru depuis l’année dernière est immense et c’est essentiel. Ce voyage témoigne de ta propre avancée.

    Bon courage ma belle et encore merci pour tous ces moments que tu nous fais vivre et qui ne manquent pas de nous interpeler nous aussi… Bises.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s