La Russie de Michel Strogoff à nos jours

Bon sang, que ce livre est mal écrit ! Et ennuyeux ! Comment ai-je pu adorer Michel Strogoff à 12 ans ?

« En effet, il lui semblait que la tsigane Sangarre le regardait avec une insistance singulière. On eût dit que cette bohémienne voulait ineffaçablement graver ses traits dans sa mémoire. »

« Le lac Baïkal est situé à dix sept cent pieds au dessus du niveau de la mer. Sa longueur est environ de neuf cent verstes, sa largeur de cent. Sa profondeur n’est pas connue. Madame de Bourboulon rapporte, aux dires des mariniers, qu’il veut être appelé « madame la mer ». Si on l’appelle « monsieur le lac », il entre aussitôt en fureur. » [Notation amusante. S’ensuit un développement d’une page sur son eau douce, ses rivières…]

Et encore, je vous passe la description de ce brave Michel, surhomme sibérien qui éventre les ours avec son seul couteau et n’a pour « passion » que sa vieille mama. Ou les longs descriptifs d’indigènes avec leurs tenues chamarrées et leurs coutumes exotiques [Comment ça, un peu comme sur ce blog ??].

Le livre a le mérite de me rappeler que les formalités imposées aux voyageurs ne datent pas d’hier : ses héros sont sans cesse contraints par permis, enregistrements et autres oukazes spectaculaires. Peut-être les petits tracas administratifs vécus par les voyageurs d’aujourd’hui sont-ils justifiés par la taille et la férocité d’un territoire difficile à maîtriser autant que par l’héritage soviétique.

« Avec la police russe, qui est très péremptoire, il est absolument inutile de vouloir raisonner. Ses employés sont revêtus de grades militaires et ils opèrent militairement. » Tiens, tiens. A ce propos, voir ce billet rigolo d’un expat en Russie sur la police (déjà signalé en commentaire).

Dans Through Siberia by accident, excellent récit de voyage de Dervla Murphy, un Sibérien de Tynda raconte comment le passage au libéralisme dans les années 1990 a été bien plus violent pour les Russes que la Révolution de 1917, « simple » passage de la tyrannie du tsar à celle, plus rude, du Parti. Et d’expliquer que la religion orthodoxe joue un rôle de réassurance dans cet environnement inédit où il faut apprivoiser d’un coup le marché libre, la loi, la démocratie, la confrontation de l’identité russe avec le modèle européen… Pour une voyageuse sous-informée comme moi, la Russie évoque la croissance enviable des BRIC et les positions musclés de ses dirigeants, pourtant les articles que je grapille (Moscow news, The Saint-Petersburg Times, Le Courrier de Russie, tous accessibles gratuitement sur le web si ça vous dit) sont pleins de références à l’éclatement de la Russie : natalité piteuse, régions tenant la dragée haute à Moscou dès que le développement économique est là, scenarios d’indépendance de la Sibérie… Fantasmes ? Voir à ce propos la fin de cet entretien avec le journaliste Oleg Kachine.

[Note pour le retour : se mettre sérieusement à la lecture de Courrier international.]


Publicités

4 commentaires on “La Russie de Michel Strogoff à nos jours”

  1. anne dit :

    merci pour ce récit qui devient captivant. On a plein de questions simplettes qu’on n’ose pas toujours poser mais qui viendront plus tard. La magie du voyage est là maintenant. On a l’impression que la Parisienne des premiers jours est devenue une voyageuse dont les repères se sont modifiés et qui nous dit des choses essentielles. La suite please, dievouchka…

  2. […] imaginaires ou ratés, c’est le moment ! Après tout, je suis sûre que Jules Verne a écrit Michel Strogoff sans jamais mettre le pied en […]

  3. Isa A "cousin" dit :

    Mais il est comment ton sac à dos?? C’est une malle Vuiton ou quoi? T’arrives à partir en voyage avec un exemplaire de Michel Strogoff, broché en plus! sans compter les petits bouquins de derrières les fagots…Marine, tu es la véritable magicienne du voyage;-)

  4. boyer dit :

    Jules Verne écrit mal? Mais Marine, comment écrit-elle? Son style n’est pas clair ..
    J’ai adoré et j’adore Michel Strogoff, et je rêve de refaire son voyage, en train.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s