Les mariés de Gulang Yu

A Gulang Yu, il faut l’avouer, je m’emmerde un peu. L’ile est minuscule et blindée de touristes, pas un anglophone à l’horizon, je suis malade donc je ne peux pas profiter du poisson et des fruits de mer. En prime, je dois changer d’hôtel tous les jours vu mon manque d’organisation.

Pour me distraire, j’entame une collection de photos de mariés. A chaque coin de rue, un couple pomponné en train de poser devant un photographe et ses assistants : stylisme, maquillage, lumière…

La photo de mariage est un vrai business en Chine et Gulang Yu offre un lieu de shooting idéal avec ses vieilles demeures coloniales romantiques. Ils sont assez attendrissants ces petites jeunes en mode romantique, classique ou déjanté dans ce décor de belle au bois dormant.

J’apprends que les photos se font AVANT le mariage (la robe n’est pas classée secret-défense donc, ahlala si Kate avait su ça…). Et je surprends une donzelle qui lève ses jupes jusqu’à son short en jeans en dessous… mais qu’est ce que vous voulez, ma pauvre dame, on ne respecte plus rien !

Rien d’autre à faire, à part regarder le linge sécher aux fenêtres de belles demeures parfois croulantes, parfois ripolinées. C’est très joli.

Je préfère presque l’ambiance de Xiamen, la grande ville en face : sa vie, ses rues pleines de vie, ses tripots.

Sur la plage, face aux gros bateaux de commerce qui croisent dans la baie, il fait trop chaud et personne n’a envie de se mettre à l’eau : c’est un peu la ville à la mer ici.

Franchement ce que je préfère à Xiamen, c’est que j’y rencontre Alice – en cherchant des infos pour mon billet de train, une excellente manière de faire des rencontres comme vous savez. Alice est en vacances, vit à Shanghai et elle est Gémeaux avec une Lune de feu comme moi, c’est peut-être pour ça qu’on s’entend tout de suite bien. D’un coup, je retrouve tout mon moral à l’idée de partir pour Shanghai – dont on m’a pourtant dit tant de mal.

Publicités